CLINIQUE MORGENTALER — MONTRÉAL
BIENVENUE
SERVICES
FAQ
DECISIONS
APPOINT
AFTER
CONTACT
DIRECTIONS
DOCUMENTATION
FEES
English | Contactez Nous
 
  • Veuillez prendre note que nous sommes déménagés au 1259 Berri Bureau 900 Montréal, Qc.
 
     


Beaucoup de femmes estiment que l’avortement est la meilleure option pour elles mais hésitent en raison d’inquiétudes sur le procédé médical. Les questions suivantes sont celles qui nous sont posées le plus souvent et dont les réponses sont corroborées par une recherche soigneuse. Il est important de souligner que les groupes anti-choix, pour empêcher les avortements, dépensent beaucoup d’argent en recherche pour essayer de faire paraître l’avortement non sécuritaire et pour diffuser cette fausse information. Vous pouvez trouver cette information par hasard et vous inquiéter. Les groupes pro-choix ont révisé les recherches disponibles et appuient les résultats publiés par les chercheurs impartiaux. Nous nous basons sur ces résultats pour répondre aux questions des femmes.


L’avortement est-il sans risque ?

Toutes les procédures médicales comportent un certain degré de risque, l’avortement est de la catégorie des chirurgies mineures et, de ce fait, a un taux de complication très faible. Pour mettre les choses en perspective, sachez que l’avortement comporte vingt fois moins de risques que l’accouchement.


Est-ce que je pourrais avoir des enfants dans le futur ?

L’avortement pratiqué par un médecin compétent utilisant la méthode que nous utilisons - dilatation, aspiration et curetage - n’est pas relié à l’infertilité. L’infertilité est principalement causée par une infection non traitée, habituellement résultant d’une infection transmissible sexuellement. Si vous pensez être à risque d’une telle infection il serait bien d’en faire faire la vérification avant d’avoir une interruption de grossesse. Nous faisons de routine le dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée, des infections transmissibles sexuellement qui se traitent facilement avec des antibiotiques oraux.


La procédure est-elle douloureuse ?

Nous combinons une variété de médicaments incluant l’anesthésie locale et un narcotique efficace donné par voie intraveineuse. Nous n’utilisons pas l’anesthésie générale et ne sommes pas équipés pour le faire. Nous pensons aussi que l’anesthésie générale ajoute un degré de risque non nécessaire à l’intervention. Un avortement prend environ cinq à dix minutes ; les médicaments donnés sont efficaces pour traiter le niveau d’inconfort que la femme peut ressentir. Si vous avez des questions particulières au sujet des médications il nous fera plaisir d’y répondre.


Y a t'il possibilité d’hémorragie ?

L’hémorragie est extrêmement rare avec la méthode d’aspiration-curetage, particulièrement chez les femmes en bonne santé. Nous sommes équipés pour répondre à ce type de problème s’il survenait et, pour des raisons de sécurité et de santé, une infirmière licenciée est toujours présente pendant l’intervention.


Jusqu’à quand l’avortement est-il possible ?

Au Québec l’avortement est possible jusqu’à vingt-trois semaines de grossesse, et à notre clinique jusqu’à dix-huit semaines. Comme à ce stage l’intervention nécessite plus de préparation, nous voyons la femme une ou deux fois avant de procéder à l’avortement. Dans le cas d’une grossesse plus avancée nous devons référer la femme ailleurs au Québec ou aux États-Unis où on pratique des avortements plus avancés.


Qu’est-ce qu’un avortement chirurgical?

La pratique de l’avortement par dilatation, aspiration et curetage est nommée avortement chirurgical parce qu’elle implique une instrumentation; nous devons souligner que rien n’est coupé. Le col de l’utérus est dilaté doucement pour pouvoir introduire une canule qui permet l’aspiration des produits de grossesse. Un curetage exploratoire est fait à la fin pour permettre au médecin de s’assurer que l’utérus est vide. Le technique existe depuis quelques décennies et est très sécuritaire quand pratiquée par un ou une médecin expérimenté(e).


Quand puis-je reprendre mes activités normales ?

Quelques femmes choisissent de se reposer le jour de l’intervention, alors que d’autres retournent au travail ou à leurs cours le même jour. Autre qu’éviter les activités qui pourraient augmenter les risques d’infection, nous vous suggérons d’écouter votre corps. Il peut être nécessaire de vous reposer quelques jours de plus, surtout pour les activités sportives.


Lien à un organisme pro-choix

http://www.prochoice.org/

 
2005 | 2015 © The Morgentaler Clinic